Pomzine

Quel est votre premier beau souvenir de musique classique ?

Exprimez-vous ! : Le 01/09/2014

Partagez votre première grande émotion liée à une musique classique : quel âge aviez-vous ? quelle musique était-ce ? où étiez-vous ? Quel instrument vous a marqué ? Replongez dans cette douce sensation et racontez-là en commentaire ci-dessous.


Commentaires

Paramétrez votre navigateur de façon à afficher les images.
Chrysostome
Le 16/06/2017

Lorsque j'avais 10 ans, je me souviens vaguement avoir écouté la "petite musique de nuit" de Mozart. Cela faisait critch, avec l'aiguille qui labourait son sillon. De cela, il me reste toujours une impression de familiarité avec les sonorités de Mozart. Mais mes vraies émotions avec la musique classique, et même la musique sacrée, sont venues avec le disque prêté par une amie, du "Stabat Mater" de Dvorak. Je vivais un deuil très douloureux, et dès la première partie, j'ai senti toutes ma douleur exprimée par la musique, avec ces quelques notes de trompette comme un hurlement, puis des moments d'accalmie, avant de hurler. J'en ai gardé le gout de la musique sacrée, le temps a pansé les plaies, la musique a soulagé mon âme.

aa85884
Le 03/02/2016

Ma première sensation...Difficile... Mon père avait un disque des ouvertures célèbres de Rossini, et il écoutait surtout l'ouverture de la Pie voleuse. C'est vraiment la première musique qui a marqué mon jeune âge. La deuxième, c'est ma maman catéchiste qui m'a expliqué l'ouverture de Guillaume Tell (toujours Rossini). Avec elle, j'ai compris ce qui se passait pendant cette musique, oeuvre déjà romantique je pense. Et puis la fois ou j'ai chanté, sur la scène d'Equinoxe, la salle de concert de Chateauroux, le duo entre Tamino et le priester, à la fin du premier acte de la flûte enchantée de Mozart. J'étais le Priester...Inoubliable pour moi (et pas forcement pour les spectateurs !).

Papyrus
Le 13/06/2015

Je crois que ma première grande émotion en musique classique remonte à ma première année d'études. J'habitais Paris et les professeurs avaient organisé une sortie au Chatelet pour voir La Belle Hélène d'Offenbach, avec Félicity Lott. C'était la première fois que je voyais un opéra entier sur scène. C'était drôle, entraînant, certains airs me sont restés en tête tant ils m'ont plu. Plus tard, je les ai cherchés sur internet, récemment j'ai acheté le DVD du spectacle car j'ai toujours conservé une vive impression de ce spectacle. Certains airs de Mozart dans Les noces de Figaro et La flûte enchantée sont particulièrement présents depuis longtemps aussi, mais sans que j'identifie leur origine. Mais ce qui m'a fait basculé dans le chant, ce qui m'a fait franchir la porte d'une école de musique, c'est le CD Carestini de Emmanuelle Haïm avec Philippe Jaroussky, et l'écoute du Stabat Mater de Pergolèse par Nathalie Stutzmann, parce que pour la première fois je me suis intéressée aux tessitures, j'ai découvert le baroque, et j'ai compris ce qui me plairait en chant.

Fampômette
Le 29/09/2014

Toute jeune enfant ma grand-mère maternelle sur son piano tout déglingué jouant le Beau Danube bleu. Un peu après, à la pré-adolescence, un grand souvenir de préparation et représentation de Carmina Burana grâce à la maman d'une copine qui nous emmenait aux répétitions avec Choeur, solistes et orchestre car elle même faisait les percussions dans cette oeuvre. Des souvenirs encore très présents...

Créer un compte S’identifier