Pomzine

trucs anti-trac

Astuces... / Spécial chanteurs chanteuses : Le 25/08/2014

Comme beaucoup peut-être, vous êtes mort de trac à chaque fois que vous devez présenter votre travail musical devant un public, même familial et acquis d’avance. Voici quelques astuces (légales) et très faciles à suivre pour faire face.


Un PETIT verre de Whisky

Si vous avez plus de 18 ans et avec modération, l'alcool désinhibe ! il ne s'agit pas d'être complètement paf mais juste un peu gris pour y aller et se sentir pousser des ailes, alors un petit verre d'alcool fort ou du vin (pour les instrumentistes car les tanins du vin ne sont pas recommandés pour les cordes vocales des chanteurs) vous galvanisera.

Le Gri-GRI

Pour les superstitieux, ça ne mange pas de pain, et ça les rassure : le petit objet à conserver dans la poche ou le vêtement fétiche que l'on portera feront office de "doudou" pour rester zen en situation de grand stress.

Le Ventre PLEIN

Là encore il ne s'agit pas de se taper la cloche avec une entrecôte bien saignante et des frites juste avant d'entrer en scène. D'abord il vaut mieux avoir mangé 2 heures avant de commencer et ensuite il faut privilégier les sucres lents. Idéalement un grand bol de riz légèrement beurré et salé vous tiendront l'estomac tranquille jusqu'à la fin de la représentation.

Concentration ! RESPIRATION !

Éviter l'apnée, règle de base de tout musicien ! Mieux on respire, mieux on détend son diaphragme et plus on sera apte à affronter l'épreuve. Alors mêlez les deux et concentrez-vous sur votre respiration quand le trac pointe le bout de son nez.

Aux grands MAUX les grands REMÈDES

Si vraiment malgré tout ça, vos genoux s'entrechoquent toujours à l'idée simple de jouer devant un public même très restreint, consultez un médecin qui peut-être vous prescrira des Bêta-bloquant, qui ne retiendront pas les idiots non, mais qui réguleront chimiquement votre rythme cardiaque... sans effet addictif !

Pour conclure dites-vous bien que le trac est votre ami, le tout est de le transformer en énergie positive ! A vos scènes ! prêts ! partez !

Commentaires

Paramétrez votre navigateur de façon à afficher les images.
Kiriasse
Le 06/05/2016

Pour un musicien tuttiste, le "trac" trahit souvent la crainte de perdre pied lors d'un passage long et rapide.
Pour l'orchestre symphonique amateur que nous avons fréquenté pendant plusieurs années, notre solution a été de récrire un peu différemment notre partition (et de la travailler ainsi modifiée avant la répétition suivante) en interrompant ici ou là le trait long et rapide qui nous faisait perdre pied par une ou deux mesures aux pulsations plus lentes. Cela pouvait consister par exemple à remplacer quatre doubles croches successives par deux croches ou par une noire, en nous efforçant d'être le plus discret possible et de faire en sorte que cela ne soit pas préjudiciable à l’ensemble. Apparemment, personne ne s’en apercevait (pas même le chef d’orchestre), et nous sortions de l’épreuve la tête haute, en priant qu’on nous pardonne cette sorte de tricherie vénielle que nous espérions provisoire...
Voir : http://www.kiriasse.fr/travail_rythmique.html

Aurélie
Le 12/07/2015

Merci chère Fampomette :-)
Pour ma part, et après 30 ans de concerts, j'ai enfin réussi à me débarrasser des désagréments du trac, grâce à la pratique énergétique. J'applique des trucs simples et naturels, que je suis prête à vous partager sur simple demande à l'adresse aurelie.bonetti@gmail.com
A réception de votre demande, je vous enverrai un joli e-book (c'est môa qui l'ai fait !) intitulé "mes 5 secrets contre le trac".
Fampomette et moi avons une astuce en commun... laquelle ? ;-)

Créer un compte S’identifier